vendredi 22 mai 2015

"Il est difficile de forcer les consignes en Hollande, pays des digues et des écluses."



Le titre donne l'indice du lieu où se déroule l'intrigue : le pays des tulipes, les Pays-Bas, ou plus exactement les Provinces Unies puisque nous sommes plongés au XVIIe siècle. Nous découvrons d'abord des personnages historiques, les frères de Witt, Jean et Corneille, et Guillaume d'Orange, futur Guillaume III, roi d'Angleterre, qui dans le récit prend sa revanche sur les de Witt et œuvre pour reprendre le pouvoir. Mais ce n'est pas l'un de ces personnages que nous allons suivre d'une province à l'autre. Notre héros n'a en fait rien d'un héros. Cornélius van Baerle est le protégé de Corneille de Witt, mais cette protection va s'avérer devenir un poids bien regrettable dans la petite vie tranquille que mène Cornélius. Contrairement à son protecteur, Cornélius n'a que faire de la politique. Les luttes de pouvoir, gouverner, ça ne l'intéresse pas. Lui a une passion : l'horticulture. Et plus particulièrement les tulipes. Aussi, quand un grand concours est lancé à travers toutes les Provinces-Unies, Cornélius se fait un défi de le remporter. Pour cela, il faut faire éclore une tulipe noire. Mais à cause de ses liens avec Corneille de Witt, Cornélius va être accusé de trahison. Commence alors un voyage à travers les Provinces-Unies durant lequel le lecteur découvre en même temps que le héros les paysages des provinces. Impossible pour van Baerle de faire naître la tulipe noire. Mais impossible n'est pas van Baerle. Une autre fleur va l'aider dans sa tâche, la belle Rosa. Le thème floral est ainsi développé tout au long du roman, donnant lieu à une personnification de la tulipe qui est le grand amour de Cornélius.

La réputation de Dumas n'est plus à faire. C'est pourquoi, cherchant un bon divertissement, je n'ai pas hésité à me plonger dans ce roman que je possède depuis de nombreuses années mais que je n'avais toujours pas lu. Dans ce livre, on retrouve le talent de feuilletoniste de Dumas. Les chapitres sont courts, et à chaque fin de chapitre, un rebondissement qui ne donne qu'une envie : poursuivre la lecture. On rit, on s'émeut, on se prend d'affection pour Cornélius, on déteste d'autres personnages, et on tourne les pages pour connaître le fin mot de l'histoire. J'ai particulièrement aimé le ton parfois ironique du narrateur, et ses descriptions savoureuses. Le narrateur intervient en effet pour donner des précisions, son avis, le tout avec humour. Pas de fioritures avec Dumas, c'est simple et efficace. Et c'est ce dont j'avais besoin lorsque j'ai ouvert ce roman.

Avec ce roman, vous saurez comment faire éclore une tulipe, et même une tulipe noire. Vous voyagerez à travers les Provinces-Unies. Et vous suivrez les aventures d'un héros qui n'avait rien demandé, qui voulait rester chez lui, et qui se retrouve embarqué bien malgré lui dans un complot politique. Vous plongerez dans un contexte historique que Dumas a arrangé à sa manière, mélangeant Histoire et fiction comme il sait si bien le faire. Si tout cela vous tente, alors n'hésitez pas, vous passerez de bonnes heures de lecture.

5 commentaires:

  1. Figure toi que je n'ai jamais lu de roman de Dumas... Alors que c'est un de mes patronymes !! J'ai toujours eu peur je crois... peur du monument, et puis surtout de certains pavés et de leurs thèmes, comme les Mousquetaires... mais ce roman me semble plutôt abordable... Merci du conseil, et bon retour parmi nous !! Tu nous as manqué :)

    RépondreSupprimer
  2. Superbe chronique, tu es très persuasive. J'aime beaucoup les Pays-Bas, je pourrais lire ce livre rien que pour ça ahah. Mais le côté historique m'intéresse également !

    RépondreSupprimer
  3. J'adore l'écriture de Dumas et son style alors je note évidemment ce titre. Et la façon dont tu en parles donne vraiment envie de s'y plonger de suite ! De plus, j'aime beaucoup la couverture de ton livre (j'imagine que c'est ta photo). Il ne me reste plus qu'à me procurer cette oeuvre à Emmaüs :-))

    RépondreSupprimer
  4. @Saleanndre : il ne faut pas avoir peur de Dumas ! C'est très agréable à lire. Mais effectivement, si tu veux commencer par quelque chose de léger, La tulipe noire me semble être un bon choix. Il y a moins de personnages que dans Les Trois mousquetaires et La Reine Margot. Pour ces romans, connaître le contexte historique est bien sûr un plus, mais comme Dumas aime revisiter l'Histoire à sa manière, il ne faut pas tout connaître précisément. On se laisse facilement embarquer par sa plume :) Je te remercie pour ton message, vous m'aviez manqués aussi !

    @Marie des Neiges : merci beaucoup ! Comme je te comprends, j'ai très envie de découvrir les Pays-Bas.

    @LeSalon DesLettres : je suis contente de voir que je donne envie de lire ce roman ! En effet c'est bien ma photo. J'avais eu plusieurs livres de Dumas aux éditions Atlas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer d'avoir la même édition ;-)

      Supprimer